Sélectionner une page

Quel bel hommage ont rendu les anciens joueurs de l’USAL à Fred Vaudeville leur ami, disparu tragiquement. En présence de sa fille que nous avons connu si mignonne pelotonnée dans les bras de son père affectueux à souhait. Bien sur un titre de Champion de France ça vous lie, mais fred ta générosité et ta gentillesse assurent encore davantage ce lien indéfectible.

Et puis la rencontre juste derrière, avec étrangement, la répétition du match contre le CAP. Coup d’envoi des tout Rouge de Beauvais et essai de ceux-ci dans la foulée, irritant, d’autant que quelques minutes plus tard, une pénalité dans la même zone portait le score à 10 unités. Un début de rencontre à proscrire absolument lors des prochains rendez-vous.
Nous pensons que l’encadrement sportif va sûrement mettre les points sur les « I »à ce sujet.

Heureusement les Bleu et Rouge ne perdent jamais le fil, même si les locataires de l’Oise affichent une assurance inquiétante. Quinze minutes en tout et l’Usal sort enfin de sa torpeur. Par à coup et par des charges multiples dans l’axe met enfin leurs vis à vis à la faute. Au bout du compte ces initiatives finalement s’avèrent payantes puisqu’à la mi-temps, Limoges ne concède que trois points de retard sur des Beauvaisiens décidés. 13 à 16.

Au retour des vestiaires l’Usal, tout en gardant l’axe du terrain comme but fondamental élargit davantage ses missions offensives pour revenir au plus près, puis à force de volonté incisives passer enfin par dessus au score. C’est sans compter sur l’opiniâtreté des visiteurs franchissant à quelques minutes de la fin de cette rencontre aussi trépidante qu’incertaine la ligne d’en-but limousine. Les supporters qui réclamaient dans la semaine à cors et à cris le bonus offensif ont dû cacher leur manque de discernement dans leurs écharpes. Sachant qu’un match n’est jamais joué d’avance et qu’un adversaire ça se respecte.
Finalement les Bleu et Rouge croyant toujours en leur étoile et volontaires en diable arrachent leur victoire au forceps.
Tout d’abord revenir dans le camp adverse, c’est une obligation, ils s’y emploient avec bonheur. Puis enfin sur place, percuter et percuter inlassablement son courageux adversaire dans la zone de vérité, pour enfin franchir la ligne du bonheur et faire exploser Beaublanc tellement heureux de ce dénouement.

Les mini-minutes restantes n’inquiètent plus la tribune Usaliste, les petits tiennent leur bien, personne et surtout pas les visiteurs à cet instant ne pourra le leur arracher.

Score final 35 à 31

Espoirs : Forfait de Beauvais

Gazelles : Clermont la Paline 11 vs Les Gazelles 5