L’histoire du club

Comment commença la S.A.U.L ?

1903-1933

Le 8 octobre 1902, on pouvait lire dans l’Auto-Vélo, la note suivante : « LIMOGES. Il vient d’être fondé à Limoges, sous le nom de l’Association Sportive de Limoges, une Société ayant pour but la pratique de tous les exercices de plein air tels que : course à pied, football, escrime, patinage, avion, ping pong, alpinisme etc. »

Le bureau fut ainsi composé :

Mr. Henry Fabre, président d’honneur ;
Louis Baillot président actif ;
Jean Fabre, vice-président ;
Cazenove, secrétaire ;
Senèque, trésorier.

Tels furent les débuts dans le monde officiel de l’Association Sportive de Limoges, devenue en 1907 Section Athlétique de l’Union Vélocipédique de Limoges, puis Section Athlétique tout court pour devenir et rester après-guerre la Section Athlétique Universitaire de Limoges.

Bien peu, parmi les joueurs actuels et même parmi les jeunes dirigeants peuvent se former une idée exacte de la foi qu’il fallait avoir dans la cause sportive à cette époque pour oser parler de faire de la course à pied ou du rugby.

Cette période, l’âge héroïque du sport en Limousin, ne dura du reste pas très longtemps et dès 1906 l’A.S.L avait adopté pour tous ses joueurs le maillot blanc à parements rouges.

Les déplacements commencèrent : Saint-Junien, Poitiers, Périgueux, Angoulême, Brive, à qui la Section doit d’avoir progressé rapidement. Cela étonnera peut-être les non-initiés et c’est pourquoi mon affirmation mérite quelques éclaircissements.

À cette époque, existant à Brive, le Stade Gaillard, qui ne valait pas beaucoup plus que l’A.S.L, peut-être même moins, lorsque à la suite des grèves du midi, le 126ème R.I fut déplacé et envoyé à Brive.

On pratiquait aussi l’athlétisme. Nombreux furent ceux qui s’alignèrent sur le Champ de Juillet. Quelles empoignades sur 100 mètres mesurés entre becs de gaz sur l’esplanade. Le cross avait choisi pour théâtre de ses exploits les environs de la montagne des Pins et de la Valoine, prenant ainsi la suite du Cross Country Club qui constituait alors la pépinière de l’A.S.L.

Le sport a pénétré toutes les classes de la société au lieu d’être uniquement l’apanage de quelques purs, mais qui nous eut dit en 1905 que le rugby, par exemple prendrait une semblable extension, que notre Société comprendrait :

+ 200

Membres actifs

400

Membres honoraires

2

Terrains

1

Siège social parmi les plus beaux de France

Cela nous aurait semblé un rêve irréalisable, mais un beau rêve. C’est pourtant la réalité actuelle, elle doit donc valoir mieux que l’ancienne du moins pour les joueurs, athlètes et public. Ne parlons pas des dirigeants, ni du trésorier, personne ne songe à les plaindre. À leur façon, eux aussi font du sport. (J. Maureil).

La guerre

Durant la guerre de nombreuses distinctions honorifiques ont récompensé les membres du club : 10 croix de la Légion d’honneur, 16 médailles militaires, 70 croix de guerre, réunissant un total de 150 citations. Pendant la tourmente, la vie du club est totalement suspendue.

En octobre 1919, quelques pratiquants et non pratiquants se réunissent et décident de faire revivre la Section Athlétique de Limoges. Un Comité se forme, des adhésions sont reçues enthousiastes et le Grand-Treuil ouvre ses portes.

C’est la fusion avec le Limoges Etudiant Club qui permet à la Section Athéltique de devenir Universitaire. C’est la venue de Soubé à Limoges, animateur incomparable qui façonne une « méchante ligne d’avants » qui se fait rapidement respecter sur tous les terrains de France.

En effet, depuis 1921, nous sommes champions du Limousin en équipe première prenant le meilleur sur nos vieux rivaux du C.A.Brive et jusqu’à la saison 1929-30.

Match de sélection du 4 décembre 1921

De cette belle manifestation date le bel essor du rugby à Limoges : c’est à partir de ce jour que les divers pouvoirs publics ont commencé à prendre au sérieux ce sport qui amenait sur le terrain de la S.A.U.L tant de joueurs et aussi un grand public.

Les deux matchs furent une véritable démonstration du vrai et du beau rugby. Tous les ténors de l’époque firent sur le terrain du Grand-Treuil qui n’avait jamais été à pareille fête, montre de leurs exceptionnelles qualités et de leur science du jeu. Quelques joueurs limousins eurent ce jour-là les honneurs de la sélection : ce furent Brissaud et Soubé qui firent honneur au choix des sélectionneurs.

Ces matches de sélection, dont le résultat importait peu, eurent l’avantage inappréciable de faire prendre goût au public limousin au véritable jeu et commencèrent à lui donner la direction qu’il a toujours marquée pour le jeu à la main.

Ils permirent aux dirigeants de nouer des relations agréables et dont certaines se continuent encore, avec des dirigeants de clubs amis et de pouvoir ainsi jeter les premières bases d’accords pour des matchs à venir.

Les maoris à Limoges

C’est un jeudi de décembre 1926 que, par la grâce des impresarii fédéraux, organisateurs, avec la Rugby Union d’Angleterre, de la tournée des Maoris en Europe, nous eûmes à Limoges le grand plaisir d’applaudir aux exploits des insulaires néo-zélandais.

Ce match, on s’en souvient, avait passionné la foule et c’est de toute la région que, quelques jours avant la rencontre, les demandes de location de places affluaient de la S.A.U.L. Ce fut un grand succès, succès sportif d’abord, succès financier ensuite et un solide record fut établi en ce qui concerne le montant de la recette. Souhaitons de voir, un jour prochain, ce record mis à mal, pour le plus grand bien de la caisse de notre club.

En 1930, c’est à ce moment que notre club est à son apogée en rugby. Bien considéré par tous les clubs français, il est sollicité par certains grands clubs pour participer au tournoi des Douze, où nous faisons excellente figure dans une compagnie particulièrement relevée.

Pendant un demi-siècle, les « bleus et rouges » avaient signé leurs exploits au Vélodrome du Grand Treuil devenu stade vélodrome André Raynaud. Le stade de la rue de la Brégère était si bien conçu que chaque rush d’avants, chaque envolée de trois-quarts étaient suivis au coude à coude par les supporters, très près des acteurs qui percevaient mieux les encouragements dont ils faisaient l’objet.

Aujourd’hui, le vélodrome a été livré à la pioche des démolisseurs. L’USA Limoges va définitivement établir ses quartiers au Parc Municpal des Sports de Beaublanc, moins chaud, moins vibrant, mais dont les installations sont plus fonctionnelles.

Espérons que l’USA Limoges par ses performances attirera de nouveau, la grande foule seule capable de donner vie à la grande arène de béton.

L’école de rugby de l’USAL

Dans le monde de l’ovalie, l’école de rugby est depuis longtemps le creuset où s’entretient la flamme et où, lentement semaines après semaines, se forment, se créent, s’épanouissent de jeunes talents. Limoges attend cette grande école de Rugby depuis des années, l’USAL est en passe de la lui donner.

La saison 71-72 marque en effet le renouveau du rugby éducatif à l’USAL ; ses effectifs qui les années précédentes ne dépensaient jamais la quarantaine sont actuellement de 150 enfants âgées de 8 à 15 ans ; ils seront demain plus de 200….

Faire goûter à ces jeunes garçons les joies du Rugby, exige, comme l’a écrit Antoine Blondin, deux vertus essentielles : la Foi et l’Espérance.

Le tournoi de la porcelaine

Ce tournoi prit naissance le 13 mai 1975. Il était réservé aux minimes et benjamins de toute la France. Notre club U.S.A.L, créateur de cet évènement, eu le grand plaisir de voir évoluer sur tous les terrains du Stade Municipal, les plus grands clubs de France. En parcourant le palmarès, vous les découvrirez. Le bureau était composé de Dr Boulesteix (responsable), Daniel Peyrat (organisation technique) et Edmond Beyrand (organisation sportive).

En 1986 la commission des jeunes décide de créer le Bouclier St Martial, qui récompense le club dont les équipes minimes et benjamins terminent le tournoi les mieux classés dans leur catégorie respective.

Aujourd’hui, le tournoi de la porcelaine a toujours lieu en octobre. Chaque année, l’USAL reçoit plus de 800 enfants sur les terrains de Beaublanc. Parmi les équipes : le Racing, l’ASM, le CABrive, le CAP…

tournoie porcelaine

De la première division à l’annexe 1

Mai 89, Limoges quittait la première division, malgré ses moyens limités, malgré les désillusions, l’équipe s’était bien battue.

Parallèlement l’herbe de vérité du stadium de Beaublanc disparaissait sous la bêche des jardiniers chargés de la refaire. Disparu, le « pré » où deux générations de rugbymen avaient livré combat et laissé les traces de folles arabesques. Limoges retrouvait la 2e Divisio sur l’annexe 1, dur pour des garçons qui avaient eu le privilège de côtoyer des grands, des costauds.

Néanmoins tout le monde s’est mis au travail avec cœur, persuadé que le purgatoire de courte durée. Un premier constat à la mi-saison permet effectivement de constater que potentiellement l’équipe est beaucoup plus forte que celle de 88 (année de la remontée).

Sa position de leader de poule le laissant clairement apparaitre. Cela autorise à espérer un retour en Division 1 dès la fin de la présente saison. C’est en tout cas l’intime espoir de tous les joueurs qui secrètement caressent des rêves de montée. Ce serait la meilleure récompense pour une équipe dirigeante qui s’est dépensée sans compter, pour les entraineurs et pour ce public limougeaud prêt à s’enthousiasmer pour peu que son équipe flambe.

La naissance du club des supporters

L’engouement du public pour les matchs de qualification de la saison dernière a été tél qu’il nous a semblé indispensable de poursuivre dans cette voie et d’œuvrer pour un grand club de rugby à Limoges. Ainsi, a été crée le Club des Supporters régi par la loi 1901 : il est indépendant des instances dirigeantes de l’USAL cependant tout deux s’emploient à atteindre un but commun : l’accession de l’équipe à la division supérieure. Le premier était Claude Morichon.

Supporters usal
Supporters
Supporters

Liste des présidents du club

1902-1903

Louis BAILLOT

1903-1904

Maitre SAULNIER

1904-1906

A. Charles LAVAUZELLE

1906-1914

M. VALLET

1914-1917

M. CAHEN

1918-1949

Docteur DUVERGER

1919-1921

M. VALLET

1921-1925

M. VINCENT

1925-1928

M. MAUREIL

1929-1933

M.DEMERLIAC

1933-1939

Louis MERCIER

1939-1945

Camille FAURE

1945-1956

M. SAUTERAUD

1956-1957

M.FAGOIS

1957-1958

Docteur CHADOURNE

1958-1961

Mr SAUTERAUD

1961-1968

M.BARIANT

1968-1970

M.DEFRETIN

1970-1973

Docteur ORABONA

1973-1977

Mr BERNARDAUD. P

1980-1982

Mr PERRIN

1982-1983

Mr BOULESTEIX

1983-1987

Mr ROUSSEAU

1987-1989

Mr ROUSSEAU

1987-1989

Mr DUFOUR

1989-1990

Mr MONTASTIER

1990-1994

Mr BERNARDAUD M
Mr MONTASTIER

1994-1995

Mr BERNARDAUD M
Mr PASTAUD

1995-1996

Mr BERNARDAUD M

1996-1997

Mr BERNARDAUD M
Mr NOUAILLE

1997-1998

Mr BERNARDAUD M
Mr PASTAUD
Mr NOUAILLE
Mr MORELON

1998-1999

Mr BERNARDAUD M
Mr PASTAUD

1999-2001

Mr BERNARDAUD M
Mr MORELON

2001-2002

Mr BERNARDAUD M
Mr MORELON
Mr VERGEAUD

2002 à date

Mr BERNARDAUD M